Vérification de l’éclairage de secours et du balisage des sorties lors de la réouverture d’un bâtiment

Vérification de l’éclairage de secours et du balisage des sorties lors de la réouverture d’un bâtiment

23 avril 2022 Non Par Bruno

Alors que les responsables gouvernementaux commencent à élaborer et à publier des procédures de réouverture pour les entreprises et les bâtiments qui ont été relativement vacants au cours des derniers mois en raison de la pandémie de COVID-19,

les propriétaires d’immeubles et les gestionnaires d’installations tentent maintenant de déterminer ce qui doit être fait pour le bâtiment avant de réintroduire les occupants.

Pendant cette période unique, la NFPA a encouragé l’entretien de tous les systèmes de protection contre les incendies et de sécurité des personnes.

Cependant, il est possible que de nombreuses activités d’inspection, d’essai et de maintenance (ITM) en cours requises par les codes et normes appliqués localement n’aient pas été achevées pour diverses raisons.

Quel que soit le niveau d’ITM effectué pendant cet intervalle, il est impératif que les propriétaires de bâtiments et les gestionnaires d’installations vérifient la performance de tous les systèmes de protection contre les incendies et de sécurité des personnes avant de réoccuper le bâtiment.

L’un des systèmes de sécurité des personnes qui doit être vérifié est l’éclairage de secours et le marquage des sorties à l’intérieur du bâtiment.

NFPA 101, exige que l’éclairage de secours soit fourni dans les escaliers, les allées, les couloirs et les passages désignés menant à une sortie dans des établissements tels que, mais sans s’y limiter, les lieux de réunion, d’enseignement, les hôtels, les commerces et les entreprises.

L’éclairage de secours

Ce système est conçu pour s’allumer automatiquement pendant au moins 90 minutes en cas de coupure de courant, d’ouverture d’un disjoncteur ou d’un acte manuel tel que l’ouverture d’un interrupteur à l’éclairage normal afin que les occupants puissent sortir du bâtiment en toute sécurité.

L’éclairage de secours pour les bâtiments est fourni de deux manières principales.

La première consiste à doter le bâtiment d’une génératrice de secours et d’un commutateur de transfert automatique qui alimenteront une partie des lumières du bâtiment en cas de panne de courant. Si tel est le cas dans votre bâtiment, l’ITM effectué sur le générateur doit être effectué conformément à la norme NFPA 110.
La deuxième méthode consiste à fournir des unités d’éclairage de secours séparées dans le bâtiment qui se connectent à l’alimentation du bâtiment afin de charger les batteries des unités.

En cas de perte d’alimentation de l’unité, la batterie embarquée alimente alors les lumières de secours.

Dans le cas de ces unités séparées, nous devons effectuer une ITM pour nous assurer que les batteries tiennent une charge, que les ampoules fonctionnent et que la charge maintenue peut faire fonctionner les lumières pendant les 90 minutes requises.

Il existe trois techniques qui peuvent être utilisées pour s’assurer que l’éclairage de secours (voir plus) est opérationnel: manuel, autotest et informatisé.

En utilisant la méthode manuelle

les lumières de secours sont actionnées mensuellement pendant au moins 30 secondes en utilisant la procédure du fabricant – généralement un bouton de test qui déconnecte l’alimentation principale de l’unité – pour s’assurer que la batterie contient plus qu’une charge résiduelle et pour s’assurer que les lumières fonctionnent.

Les éclairages de secours doivent fonctionner sur une base annuelle pendant au moins 90 minutes pour tester la pleine capacité des batteries.

Dans la méthode d’auto-test

les unités peuvent se tester et indiquer un problème sur l’unité via un voyant lumineux.

Ces unités n’ont pas besoin d’être testées manuellement mensuellement ou annuellement, mais elles doivent être inspectées tous les 30 jours pour s’assurer qu’elles ne sont pas endommagées et qu’aucun voyant n’est allumé.

Dans la méthode informatisée

une inspection visuelle n’est pas requise tous les 30 jours, car tout problème rencontré avec les lumières lors de leurs auto-tests sera signalé et enregistré via un ordinateur.

L’éclairage des marquages ​​de sortie

La norme NFPA 101 exige également que des panneaux de sortie soient fournis dans la plupart des établissements, y compris, mais sans s’y limiter, les lieux de réunion, d’enseignement, les hôtels, les commerces et les entreprises, sur les sorties autres que les portes extérieures principales qui ne sont pas évidentes et identifiables comme des sorties.

Ces marquages ​​doivent être visibles de n’importe quelle direction de l’accès à la sortie et doivent être éclairés de l’intérieur ou de l’extérieur.

L’éclairage des marquages ​​de sortie doit être confirmé par une inspection visuelle à des intervalles n’excédant pas 30 jours.

Si l’occupation doit également disposer d’un éclairage de secours, ces enseignes de sortie éclairées doivent être équipées d’une alimentation de secours.

Les mêmes méthodes de test de l’éclairage de secours peuvent également être utilisées pour tester l’alimentation de secours de l’éclairage de marquage de sortie.

Alors que les propriétaires d’immeubles et les gestionnaires d’installations se préparent à rouvrir leurs immeubles aux occupants, toutes les inspections, les tests et l’entretien requis sur l’éclairage de secours et les panneaux de sortie doivent être à jour.

Veillez à ce que tous les réparations et réglages soient effectués par du personnel ayant reçu une formation appropriée.

L’ électricien d’urgence 78500 possède cette qualification et peut répondre à toutes vos questions.

Cela comprend le test et l’inspection mensuels de 30 secondes ainsi que la vérification que le test complet de 90 minutes a été effectué au cours des 12 derniers mois.

Comme pour tous les ITM, une documentation appropriée est indispensable avec ces tests pour vérifier que tout le travail a été effectué et pour s’assurer qu’aucun test requis n’est négligé.